Notre adresse

Contactez nous

1242 Boul. Marcotte

Roberval (Québec)

Canada, G8H 2P2

TEL:    1 418 515-4616

E-MAIL:  quebecphotogravie@gmail.com

Nous acceptons

Show More

Suivez nous

  • Facebook Reflection
  • Instagram

© 2012-2020 Québecphotogravie, Tous droits réservés

la mésange à tête noire une adaptation avec des ailes

April 23, 2017

Mésange à tête noire – Poecile atricapillus

 

Afin de s’affranchir de la migration et ainsi passer l’hiver parmi nous, les mésanges et autres petits résidents annuels doivent en tout temps maintenir leur température interne entre 35 et 41°C. Imaginez quand il fait -35°C dehors, elles doivent générer 70°C avec seulement une masse de 10 g, et ce, juste afin de rester en vie. Fantastique non ! François Vézina, chercheur en écophysiologie animal à U.Q.A.R.  tente justement de découvrir les stratégies et adaptations mises en cause ainsi que les ajustements adaptatifs imposés par les changements climatiques. Il a ainsi observé que pour parvenir à affronter les rigueurs de l’hiver boréal, elles multiplient les stratégies et adaptations ; d’abord elles profitent d’un plumage dense qu’elles gonflent afin d’y emprisonner l’air, cette stratégie leur assure une bonne isolation, mais a quand même ses limites. La nuit, elles diminuent leur température interne de 5 à 6°C; ce qui leur permet de réduire la consommation des réserves accumulées le jour précédent. Le matin suivant, une nuit particulièrement froide, souvent il leur reste moins qu’une heure d’énergie pour trouver de la nourriture et recommencer à emmagasiner l’énergie pour la nuit suivante. Pour se préparer à la saison froide elles modifient leur physiologie. Dès la fin de l’été, le nombre de globules rouges dans leur sang augmente, augmentant le taux d’oxygène transporté; ce qui leur permet de maintenir un métabolisme élevé. La taille de plusieurs organes augmente; cœur, intestins, muscles pectoraux et ceux du vol. Comme tous les muscles produisent de la chaleur en se contractant, la nuit dès qu’elles commencent à geler, elles frissonnent et c’est ces contractions musculaires rapides qui produisent l’énergie nécessaire à leur survie. Rien n’est plus fascinant que la vie et les moyens qu’elle prend pour s’entretenir !

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Un Pic... mineur ou chevelu?

March 13, 2018

1/7
Please reload

Posts Récents

February 23, 2018

February 13, 2018

January 23, 2018

January 16, 2018